Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

La recherche dans les organismes de la formation et de l'intervention sociales : enjeux et perspectives, par Emmanuel Boucher (coord.)

Céline Matuszak

Texte intégral

1Cet ouvrage constitue les actes de la journée d'étude organisée par l'Association des Chercheurs des Organismes de la Formation et de l'Intervention Sociales (ACOFIS), le 6 décembre 2007 à l'Institut Régional du Travail Social – Institut du Développement Social de Haute-Normandie. Ces actes sont organisées en trois temps, premièrement, penser la place de la recherche dans les formations sociales, pour deuxièmement, considérer les rôles de l'expertise, de la recherche et de l'intervention sociale et enfin se poser la question de la valorisation de la recherche, ces trois thématiques ont initié des interventions de qualité et ont contribué à susciter des réflexions de la salle. Cet ouvrage est donc la restitution des interventions et débats dans leur intégralité.

Légitimité et crédibilité

2La question de la recherche dans la formation au travail social et dans le travail social fait toujours débat. La recherche sur l'intervention sociale a été peu visible et peu reconnue, elle est pour certains devenue « le parent pauvre de la recherche en sciences sociales » (Chauvière, p.33), alors qu'elle est aussi légitime que d'autres pour comprendre les enjeux politiques et sociaux à travers les questions posés dans le travail social. La difficulté discutée lors de cette journée réside dans la définition de l'objet « travail social » : fait-on de la recherche en travail social ou sur le travail social ? Michel Chauvière préfèrera parler de recherche sur le travail social, qui marque la distance à l'objectivation et à la problématisation des phénomènes observés (p.33). La création d'une chaire du Travail social a permis une première entrée dans le monde académique et dans la reconnaissance de la recherche sur le travail social comme un mode d'entrée bien distinct. Pourtant, il apparaît tout au long de ces débats une profonde crise de légitimité entre la recherche menée au sein des universités et celle menée dans les IRTS. Les interventions et débats en disent long sur la difficile reconnaissance de cette recherche pilotée hors monde universitaire. Pour autant, les diplômes de ces formateurs font jeu égal avec ceux des universitaires. La capacité à mobiliser des réseaux est un atout majeur chez les formateurs du travail social. De plus, la recherche au sein des instituts de formation doit permettre d'éviter le problème de la routinisation (Régis Pierret, p.25) : « La recherche peut donner lieu à un travail de partenariat, à une visibilité des instituts de formation et permettrait ainsi de rompre avec l'idée que les écoles sont déconnectées de la réalité ». L'objectif de mieux coordonner la formation pratique et les résultats de la recherche est le souhait de l'ensemble des intervenants.

Visibilité

3La question de la légitimité est à traiter avec celle de la visibilité des formations, des professionnels et de leur production scientifique. En effet, les acteurs, en se professionnalisant, participent également à leur reconnaissance et à leur visibilité. Il semble que le décalage de politique scientifique et de moyens alloués aux politiques de recherche existe notamment entre la France et la Suisse. Pour la Suisse, le budget pour la recherche est conséquent et les quatre écoles de travail social en bénéficient directement. Claudio Bolzman, professeur au sein de la Haute Ecole de Travail Social de Genève, a développé un modèle de compréhension des logiques de pilotage et de posture. Le résultat est la modélisation de quatre figures typiques d'articulation entre recherche et formation qui coexistent dans les écoles : un première modèle, celui utilisateur, qui « consomme » et ne produit pas, un modèle expérientiel, qui privilégie l'expérience sur les connaissances apportées par la recherche ; un troisième modèle qui serait académique, produisant une recherche indépendante; enfin, un dernier modèle, appelé dialectique est celui qui essaie d'articuler le rapport à l'expérience et les questionnements de la recherche. Cette modélisation permettrait ainsi aux acteurs de mieux faire « cohabiter et évoluer » ces différentes logiques pour améliorer recherche et pratique professionnelle.

4La question plus large que posent ces interventions est la difficile mutualisation des moyens, des expériences et une stratégie commune de visibilité des acteurs et des formations. Un ensemble de problème auxquels ces interventions ne parviennent à trouver un consensus, si ce n'est quelques idées programmatiques et des outils qui auraient du être pérénnisés. Vers la fin des années 90, une dynamique a été impulsée à travers la création d'un annuaire de la recherche sur le social (p.37) porté par Jean-Noël Chopart et Michel Chauvière. Cette expérience n'a malheureusement pas été poursuivie faute de repreneurs. Ce sont également les revues professionnelles qui deviennent des connecteurs entre les discours de la recherche et les discours de l'expérience professionnelle. Ce point aura été traité plus particulièrement dans la troisième partie de l'ouvrage, qui correspond à la troisième table ronde (La valorisation de la recherche dans le champ social, p.61). Quelques responsables de revues sont venues rappeler l'importance du débat contradictoire et de la place faite à la recherche dans ces pages, notamment pour contrer des discours politiques dominants.

5Les enjeux de la recherche dans les organismes de la formation et de l'intervention sociales sont clairement identifiés et l'impression d'un avis unanime se dégage à la lecture de ces actes. Pour autant, les perspectives sont plus difficilement saisissables, il est intéressant, en effet, d'observer que les débats sur les pistes de travail n'échappent pas à l'identité professionnelle des acteurs : qu'ils soient universitaires, formateurs, directeurs d'IRTS, journalistes ou encore responsables de collectivités territoriales, tous n'ont pas les mêmes grilles de lecture pour faire de la recherche, le pilier structurant la formation et l'intervention sociales. Dans ce contexte, l'Association des Chercheurs des Organismes de la Formation et de l'Intervention Sociale (ACOFIS) a un rôle déterminant à jouer dans ces débats, pour que la recherche soit en mesure d'influencer la conception et la mise en œuvre des politiques sociales (Manuel Boucher, p.12). L'enjeu majeur est là : les institutions doivent s'organiser pour créer des « zones de turbulences, de désordres, de pensée conflictuelle et critique (...) des « espaces conflictuels » et réflexifs producteurs de connaissances et de sens pour participer à la transformation sociale vers plus d'égalité et de justice » (Boucher, p.89). L'intérêt de cet ouvrage réside dans la visibilité de cette concertation et de la dynamique impulsée.

6Boucher (Emmanuel) (coord.). La recherche dans les organismes de la formation et de l'intervention sociales : enjeux et perspectives. L'Harmattan, 2008, 13 €.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Céline Matuszak, « La recherche dans les organismes de la formation et de l'intervention sociales : enjeux et perspectives, par Emmanuel Boucher (coord.) », Sociétés et jeunesses en difficulté [En ligne], n°7 | Printemps 2009, mis en ligne le 05 octobre 2009, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://sejed.revues.org/6243

Haut de page

Auteur

Céline Matuszak

Formatrice chercheure au département communication et informatique pédagogique à l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (enpjj). Docteure en en sciences de l'information et de la communication, elle a été chargée de cours à l'Université Paris 8, à l'IEP d'Aix-en-Provence (stratégies de communication et communication politique) et formatrice dans la fonction publique hospitalière et territoriale. Son travail de recherche s'intéresse entre autres à l'appropriation sociale et politique de l'internet et aux phénomènes de médiatisation.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Sociétés et jeunesses en difficulté est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org